IA : conserver l’humain au coeur de la décision (Article Technique de l'Ingénieur)

By Jean-Michel Cambot on Oct. 19, 2018

La startup Tellmeplus, avec sa plateforme logicielle d’intelligence artificielle Predictive Objects, a été lauréate du Start-up challenge industrie du Futur SKF Atos 2017, dans la catégorie « CYBERSÉCURITÉ & DATA SCIENCE ». Parcours exemplaire d’une entreprise mais aussi d’hommes motivés et créatifs.

3 questions à Jean-Michel Cambot, Founder & Chief Evangelist de Tellmeplus, pour comprendre comment d’une idée on peut faire une startup à succès, comment tirer avantage de sa participation à un startup challenge organisé par des industriels et se projeter dans l’avenir.

Vous êtes à l’origine d’une technologie brevetée de Machine Learning (le Meta Active Machine Learning); fondateur d’une startup qui attire des partenaires et investisseurs de renom. Qu’est-ce qui, dans votre parcours personnel, a motivé cette créativité et cet esprit d’entreprendre ?
Lorsque j’ai inventé Business Objects il y a 30 ans, je voulais redéfinir les outils de prise de décision grâce à l’intelligence artificielle. Je me suis alors appuyé sur la technologie émergente du « Client/Serveur », pour ainsi ouvrir la voie de la Business Intelligence. Avec Predictive Objects, j’ai voulu cette fois utiliser l’IA pour révolutionner la prise de décision des experts métiers du secteur industriel. Grâce à l’analyse prédictive et à l’IA, nous sommes désormais capable chez Tellmeplus de déporter l’intelligence dans les objets connectés industriels (IoT) de nos clients pour une prise de décision en local et quasi temps réel. C’est ce que nous appelons l’Asset Intelligence at the Edge. Nous utilisons également l’IA symbolique qui sait expliquer ses décisions et permet ainsi aux experts métiers industriels de bénéficier de recommandations explicables et immédiatement actionnables.

A partir du moment où la liste des finalistes a été dévoilée, vous avez travaillé avec un mentor, collaborateur d’Atos. Steve Péguet, le directeur innovation d’Atos France, continue à faire vivre cette collaboration. Concrètement, quels bénéfices avez-vous pu tirer de cette expérience ?
Nous n’avons cessé depuis 2015, date de ma rencontre avec Steve Peguet lors du Big Data Paris, de développer notre collaboration et multiplier les occasions de partager sur diverses scènes nos convergences. Nous avons également participé à plusieurs challenges et adressé des entreprises et prospects ensemble. Nous sommes aujourd’hui partenaires stratégiques. Nous serons d’ailleurs ensemble sur scène avec Steve lors du panel « Direction la maintenance prédictive” qui se tient à l’occasion du Digital Industry Summit Atos. Nous avons, j’en suis sûr, encore de belles collaborations à venir !

Predictive Objects utilise l’Intelligence Artificielle pour créer les modèles prédictifs. Vous êtes au cœur des “Technologies clés 2020”, les technologies identifiées comme stratégiques pour la compétitivité des entreprises françaises et qui font basculer le tissu industriel vers “l’industrie du futur”. Comment imaginez-vous cette usine 4.0 à laquelle l’IA et les applications que vous en faites offrent de nouvelles perspectives ?
L’IA est présente depuis les années 60 dans les usines, ce n’est donc pas une nouveauté en tant que telle. Ce qui est différent aujourd’hui dans l’industrie 4.0, c’est le volume de données générées par des capteurs connectés dans l’usine, tous reliés au cloud ou à une plateforme. Grâce à l’IA, l’usine du futur peut simplement collecter et utiliser les données afin de mieux coordonner la chaîne d’approvisionnement, les équipes de conception, la chaîne de production et le contrôle qualité, … dans le but de proposer des produits ou des services personnalisés à ses clients et d’en assurer la disponibilité, la livraison et la conformité.

En tant que nation industrielle, la France se doit de maintenir son industrie à la pointe des nouvelles technologies ! L’IA est bien évidemment au cœur du processus et la clé pour ce voyage. Pour passer à la maintenance prescriptive tant convoitée, la technologie sera certes obligatoire, mais il faudra néanmoins conserver l’humain au cœur de la décision. Il sera nécessaire d’utiliser des technologies d’IA capables d’expliquer ses décisions aux experts. Plutôt disruptive par rapport à la vague du Deep Learning, cette IA symbolique issue de l’Ecole de mathématiques Française permettra à la France de se démarquer. Nous y travaillons déjà avec de nombreux partenaires à l’image d’Atos, Cisco, Microsoft,...

En conclusion, que pouvons-nous maintenant vous souhaiter ?
Que Tellmeplus devienne le leader européen du « Edge Symbolic AI for Industrial IoT » et accompagne ainsi les groupes industriels au sommet de l’art pour leur apporter une vraie valeur ajoutée.

Full Article here : https://www.techniques-ingenieur.fr/actualite/articles/ia-conserver-lhumain-au-coeur-de-la-decision-59050/